Chargement ...
Les-actualités-good

HEUREUSEMENT QUE L’IMMOBILIER ETAIT LA…

Avec un rétroviseur, on ne peut pas anticiper mais seulement prendre conscience de ce qu’il ne fallait pas faire…

L’année 2018 avait commencé dans l’optimisme : tout au long de 2017 la croissance mondiale et européenne avait accéléré trimestre après trimestre pour toucher des niveaux qui n’avaient plus été atteints depuis longtemps. Dans le même temps le chômage diminuait vite et les bénéfices des entreprises dépassaient les prévisions pourtant optimistes des analystes.

Depuis la rentrée de septembre, les incertitudes autour des échanges commerciaux avec les Etats-Unis, de la remontée des taux américains, du « shutdown » maintenant, des difficultés chinoises, de l’agitation en Europe entre le budget italien, les gilets jaunes et le Brexit, font craindre un ralentissement de la croissance mondiale et ont plongé les marchés financiers dans le rouge. Par ailleurs, craignant une surproduction de pétrole, le prix du Brent a chuté. Jouant son rôle de valeur refuge, le cours de l’or est remonté sur le dernier trimestre mais a clôturé l’année dans le rouge.

Finalement, l’an dernier s’est terminé sur des résultats très hétérogènes d’une classe d’actifs à une autre. Les actions européennes ont abandonné près de 15%. En France, avec les taux d’intérêt durablement bas et une inflation anticipée à hauteur de 1,7%, le taux de rendement des actifs sans risque aura été négatif en 2018 (le taux de rendement réel du livret A s’est établi à -0,95%). Concernant nos portefeuilles, nous n’aurons pas de situation définitive avant fin février, voire début mars, mais ils ont beaucoup souffert comme vous le savez.

Depuis le début de l’année 2016, nous avons passé beaucoup de temps à vous expliquer qu’une réorientation d’épargne vers l’immobilier et le financier non cotés s’avèrerait pertinente pour compenser les difficultés que nous anticipions sur les marchés financiers cotés.

Trois ans après, l’immobilier et le financier non cotés (accessibles avec les contrats d’assurance luxembourgeois) occupent une part importante dans nos actifs sous gestion. Nous constatons les bienfaits de ce repositionnement stratégique car cette transition a permis à tous ceux qui en ont profité de compenser la tourmente financière passagère que nous traversons actuellement (à l’instar de ce que nous vous avons proposé sur l’or en novembre).

Cette tendance confirme si besoin était que la diversification est un basique qu’il ne faut jamais oublier. Pour tous ceux qui disposent d’un horizon de placement long, il sera possible de profiter de la période pour renforcer des positions sur des classes d’actifs décotées de façon à disposer d’une réserve opportuniste qui profitera d’une reprise à venir.

Cette dimension de conseil nous passionne. Vous le savez. Nous aurons toujours à cœur de réécouter vos projets et objectifs pour vous proposer une stratégie parfaitement en harmonie avec votre projet de vie.

2019 démarre sur un pied inverse à celui de 2018 : les prévisions de croissance et de résultats sont révisées à la baisse depuis 6 mois et les indicateurs anticipés nous promettent un 1er semestre au minimum morose. Mais s’il convient aujourd’hui de conserver une exposition prudente, nous savons aussi qu’il suffit de peu d’éléments positifs pour qu’une bascule vers plus d’optimisme s’installe chez les dirigeants d’entreprise et sur les marchés.

Ainsi, malgré des élections européennes qui n’annoncent pas de directions marquantes, nous ne perdons pas espoir qu’un accord commercial États-Unis/Chine et qu’une sortie honorable de l’impasse Brexit redonnent au fil des mois du tonus à l’investissement, à la croissance et aux résultats des entreprises, comme au moral des ménages.

Depuis la forte contraction des marchés de janvier 2016, nous nous étions habitués à l’absence de volatilité. 2018 nous rappelle que la respiration des marchés a repris et il va falloir s’y habituer. En effet, les pressions des Etats-Unis sur la Chine pourraient avoir pour conséquence une fuite des capitaux qui pourrait anticiper une dépréciation du yuan pouvant dégrader le niveau de valorisation des actifs nationaux. Une telle récession potentielle des secteurs manufacturiers chinois pourraient avoir un impact positif sur les Etats-Unis, l’Europe et le Japon qui bénéficieraient alors de la désinflation importée de Chine.

Au final, si la récession mondiale anticipée par certains analystes ne s’avère pas, les pays développés devraient plutôt voir leur croissance économique gagner en vigueur et permettre aux marchés d’effacer la contre-performance de 2018. Le début de l’année 2019 nous donne raison mais si tel n’était pas le cas, d’ici la fin du mois de mars, nous vous proposerions un arbitrage de sécurisation de vos portefeuilles.

En ce qui concerne l’allocation de nos portefeuilles, nos convictions n’ont pas beaucoup évolué depuis le mois dernier :

  • Actions: les perspectives sont toujours mitigées. C’est pour cette raison que nous avions allégé les positions de cette classe d’actifs dans le cadre des deux derniers arbitrages. Nous allons progressivement orienter nos allocations sur la base du marché actions « value » qui ont beaucoup souffert ces derniers temps et qui présentent souvent de meilleures perspectives en fin de cycle. A noter aussi que le marché des émergents, décoté lui aussi, devient plus exposé.
  • Obligations : nous restons globalement négatifs sur les perspectives. La pondération post-arbitrage tient compte de cette tendance et a aussi fait l’objet d’une contraction.
  • Liquidités : alors que les marchés restent volatils, il pourrait être utile de pouvoir disposer de liquidités à déployer en cas d’opportunités d’achat à court terme.

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’équipe du cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’information.

        

            L’équipe de veille économique de PlusValue Conseil

Retour à la liste

UN ETE A ENJEUX…

02.07.2019

Malgré l’essoufflement, l’économie mondiale poursuit son cycle de croissance… La croissance mondiale bénéficie toujours d’une base positive, comme nous l’avons développé dans nos dernières lettres d’informations financières. Mais elle est...

Lire la suite

DONALD TRUMP A REBATTU LES CARTES…

06.06.2019

La menace Trump, le retour Le scénario de sortie de crise que nous anticipions et qui avait porté les marchés sur les quatre premiers mois de l’année semble, semaine après...

Lire la suite

UN NOUVEAU REBOND ATTENDU

15.05.2019

Les dernières statistiques économiques confirment les perspectives de redémarrage après le trou d’air récent. En Chine, la décélération de la croissance est arrivée sur un palier et certains indicateurs montrent...

Lire la suite
Merci de recharger la page