Chargement ...
Les-actualités-good

LA REPRISE SE CONFIRME…

Le virement de bord de la Fed n’en finit pas de faire couler de l’encre
Nous l’évoquions dans notre lettre d’information du mois de janvier dernier, le virage à 180 degrés amorcé par la Réserve Fédérale américaine (Fed) représente incontestablement l’évènement marquant de ce début d’année. Un tel changement de cap dans un laps de temps aussi court, seulement six semaines, constitue un fait rarissime. L’attitude de la Fed et l’exécution quasi-mécanique de son processus de hausse progressive des taux d’intérêt, ont totalement été révisées. Dorénavant, la Banque centrale américaine semble davantage se préoccuper de soutenir le marché. Selon les analystes, cette politique plus accommodante de la Fed laisse un répit aux marchés pour deux trimestres peut-être…ce qui ne nous empêchera pas de rester vigilants.

La guerre commerciale continue de préoccuper les marchés
Les négociations se poursuivent entre les autorités américaines et chinoises en vue d’une résolution de la guerre commerciale, mais l’issue demeure incertaine. Si, sur les questions des échanges de biens et de la réduction des déficits commerciaux une entente semble envisageable, en revanche, les problématiques de propriété intellectuelle et d’échanges dans le secteur technologique pourraient s’avérer beaucoup plus complexes à régler. Impossible de prédire si la limite du 27 mars 2019, date à laquelle les tarifs douaniers doivent être revus à la hausse, va être maintenue, reportée, ou si un accord partiel sera conclu avec un renvoi ultérieur des négociations sur les questions les plus délicates… toutes les options restent envisageables. Une avancée, même partielle, pourrait servir de base pour les négociations avec les européens et les japonais, et enverrait dès lors un signal positif susceptible de relancer les échanges mondiaux et donc la croissance économique. Les investisseurs interprèteraient un tel signe comme une libération et anticipent d’ailleurs déjà cette éventualité. L’effet mécanique d’un accord, à moins qu’il ne dissipe l’ensemble des doutes et ne résolve l’intégralité des dissensions, scénario hautement improbable, n’impactera pas les marchés outre mesure.

Le changement de ton de l’Administration américaine rassure
En ce début d’année, il semble évident que Donald Trump et son Administration se préoccupent davantage de l’état de santé des marchés. Autant, ce dernier pérorait lorsque la croissance du pays affichait +4% et qu’une certaine euphorie régnait sur les Bourses américaines, mais avec la correction survenue au dernier trimestre – la plus forte depuis 1931- la Maison-Blanche semble s’inquiéter de la dynamique des indices boursiers tout comme de la dégradation des marchés de crédit. Ce changement de ton, associé au revirement de la Fed, constitue la donnée essentielle pour comprendre le fort rebond de début d’année.

La tendance haussière se confirme
La semaine passée a confirmé la tendance haussière des deux derniers mois mais avec une impulsion plus faible. Les marchés ont amplifié leur rebond de tout début d’année en constatant que les prévisions micro et macroéconomiques faites en décembre étaient exagérément pessimistes. A nouveau, les statistiques sont ressorties moins mauvaises que prévues concernant le potentiel chinois, la croissance américaine du quatrième trimestre et les indicateurs européens. Partout, la consommation interne soutenue par les gains de pouvoir d’achat apparaît comme le point fort de l’économie.

Au niveau de nos portefeuilles
Le mois de février a accentué la reprise enregistrée au mois de janvier. Depuis le début de l’année, la performance est d’environ +2% pour le portefeuille prudent et +3,80% pour son homologue équilibré des contrats d’assureurs français et +5% pour ceux domiciliés au Luxembourg qui bénéficient des faibles frais de gestion des trackers (fonds indiciels non accessibles dans les contrats domiciliés en France).

En ce qui concerne l’allocation de nos portefeuilles, nos convictions n’ont pas beaucoup évolué depuis le mois dernier. La hausse de plus de 10% des marchés depuis le début d’année incite à être plus circonspect sur la poursuite du mouvement à court terme. Dans ce contexte, nous avons conservé notre allocation d’actifs tant en termes de classes d’actifs que de zones géographiques :

  • Actions: Nous maintenons nos positions. Nous conservons nos allocations sur la base du marché actions « value » qui a beaucoup souffert l’an passé et qui présente souvent de meilleures perspectives en fin de cycle. A noter aussi que les marchés européens et émergents, décotés eux-aussi, présentent toujours une prime de risque attractive au moins jusqu’à fin avril (un mois avant les élections européennes) ;
  • Obligations : Nous restons globalement négatifs sur les perspectives. La pondération post-arbitrage de novembre dernier tient compte de cette tendance ;
  • Liquidités : Lors que les marchés restent volatils, il pourrait être utile de pouvoir disposer de liquidités à déployer en cas d’opportunités d’achat à court terme ;
  • Immobilier : Nous pensons toujours que la valorisation de l’immobilier restera favorable tant que la hausse des taux d’intérêt n’aura pas infléchi sa tendance en Europe. Nous pensons donc disposer de 18/24 mois de « détente » devant nous, selon toute vraisemblance.

 

 

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’équipe du cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’information.

 

 

                                                                        L’équipe de veille économique de PlusValue Conseil

Retour à la liste

UN ETE A ENJEUX…

02.07.2019

Malgré l’essoufflement, l’économie mondiale poursuit son cycle de croissance… La croissance mondiale bénéficie toujours d’une base positive, comme nous l’avons développé dans nos dernières lettres d’informations financières. Mais elle est...

Lire la suite

DONALD TRUMP A REBATTU LES CARTES…

06.06.2019

La menace Trump, le retour Le scénario de sortie de crise que nous anticipions et qui avait porté les marchés sur les quatre premiers mois de l’année semble, semaine après...

Lire la suite

UN NOUVEAU REBOND ATTENDU

15.05.2019

Les dernières statistiques économiques confirment les perspectives de redémarrage après le trou d’air récent. En Chine, la décélération de la croissance est arrivée sur un palier et certains indicateurs montrent...

Lire la suite
Merci de recharger la page