Chargement ...
Les-actualités-good

LE RETOUR EN SCENE EFFICACE DES BANQUES CENTRALES…

En ce début d’année, les marchés gagnent en points ce qu’ils perdent en rationalité. En effet, après un mois de janvier haussier dans son ensemble (cf graphique ci-dessous), une question devient lancinante : qu’est-ce qui, fondamentalement, alimente cette tendance haussière ? Y aurait-il un catalyseur qui aurait échappé au commun des observateurs ?

 

 

Une interrogation d’autant plus légitime que, parallèlement, ni la morosité conjoncturelle ni l’environnement difficile sur le front politique international ne sont de nature à soulever un tel enthousiasme. C’est pourtant bel et bien ce qui s’est passé jusqu’à la semaine dernière. Particulièrement en Europe où la publication de l’indicateur concernant le niveau de confiance des chefs d’entreprise (tombé à son plus bas niveau depuis 5 ans) n’a pas altéré la procession haussière des indices !

La raison de cet emballement est en réalité à chercher une nouvelle fois du côté des banquiers centraux qui rassurent en faisant preuve d’une souplesse retrouvée. Alors que la Réserve Fédérale US (Fed) a confirmé la semaine dernière son intention de prendre son temps pour relever ses taux directeurs, la banque du Japon (BoJ) lui a emboité le pas. L’instance japonaise a fait évoluer son discours en indiquant que l’objectif de normalisation monétaire n’est désormais plus « à tout prix » mais « dès que possible ». Argument un peu différent en Europe où Mario Draghi se veut pessimiste sur la conjoncture, suggérant implicitement qu’un resserrement était loin d’être à l’ordre du jour de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Après une année 2018 ponctuée par quatre relèvements de taux aux Etats-Unis et une baisse concomitante des marchés, cette soudaine euphorie n’est donc pas étrangère à l’environnement monétaire qui l’accompagne. Certes, celui-ci crée des opportunités comme sur les marchés émergents par exemple. Mais qu’on ne se méprenne pas, loin d’être sevrés et d’avoir retrouvé un métabolisme normal (basé sur les fondamentaux économiques), les marchés demeurent plus que jamais dépendants des artifices monétaires.

Le mois de janvier a donc été le mois de la reprise pour nos portefeuilles : +1,16% pour la déclinaison prudente, +3,08% pour son homologue équilibré et +4,12% pour la version dynamique au Luxembourg qui bénéficie des faibles frais de gestion des trackers (fonds indiciels non accessibles dans les contrats domiciliés en France).

En ce qui concerne l’allocation de nos portefeuilles, nos convictions n’ont pas beaucoup évolué depuis le mois dernier :

  • Actions: les perspectives sont toujours mitigées. C’est pour cette raison que nous avions allégé les positions de cette classe d’actifs dans le cadre des deux derniers arbitrages. Nous allons progressivement orienter nos allocations sur la base du marché actions « value » qui ont beaucoup souffert ces derniers temps et qui présentent souvent de meilleures perspectives en fin de cycle. A noter aussi que le marché des émergents, fortement décoté lui-aussi, présente une prime de risque attractive.
  • Obligations : nous restons globalement négatifs sur les perspectives. La pondération post-arbitrage tient compte de cette tendance et a aussi fait l’objet d’une contraction.
  • Liquidités : alors que les marchés restent volatils, il pourrait être utile de pouvoir disposer de liquidités à déployer en cas d’opportunités d’achat à court terme.

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’équipe du cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’information.

        

            L’équipe de veille économique de PlusValue Conseil

Retour à la liste

UN ETE A ENJEUX…

02.07.2019

Malgré l’essoufflement, l’économie mondiale poursuit son cycle de croissance… La croissance mondiale bénéficie toujours d’une base positive, comme nous l’avons développé dans nos dernières lettres d’informations financières. Mais elle est...

Lire la suite

DONALD TRUMP A REBATTU LES CARTES…

06.06.2019

La menace Trump, le retour Le scénario de sortie de crise que nous anticipions et qui avait porté les marchés sur les quatre premiers mois de l’année semble, semaine après...

Lire la suite

UN NOUVEAU REBOND ATTENDU

15.05.2019

Les dernières statistiques économiques confirment les perspectives de redémarrage après le trou d’air récent. En Chine, la décélération de la croissance est arrivée sur un palier et certains indicateurs montrent...

Lire la suite
Merci de recharger la page