Chargement ...
Les-actualités-good

L’ONDE DE CHOC DE 2020 FAIT PRESQUE OUBLIER QUE NOUS AVONS CHANGE D’ANNEE…

Le mois de janvier a permis de confirmer les convictions de notre dernière lettre d’information. Même si les incertitudes demeuraient, on espérait une vaccination rapide, on imaginait le virus faiblir…
Que nenni, la vaccination est languissante, le virus mute et ses variants inquiètent…

La question centrale de l’échéance de sortie de pandémie est toujours présente. Et nous nous la posons depuis maintenant près d’un an. Au final, tous les agents économiques ressentent toujours des difficultés à se projeter. Les particuliers ne consomment plus le soir, et leurs vacances (qui constituent une source de croissance non négligeable) se dessinent difficilement. Les entreprises, même pour celles qui ne souffrent pas, éprouvent elles aussi des difficultés à se projeter. Leurs projections en terme d’investissements sont compliquées à établir.

En attendant que tous les équilibres d’après crise se mettent progressivement en place, la situation sera difficile à appréhender. Nous ne connaissons pas la durée de cette période de transition, mais nous sommes plutôt confiants. Outre le fait que les Etats s’affaiblissent de jours en jours (la notion politique de « dette gratuite » semble satisfaire le plus grand nombre), plusieurs facteurs nous rassurent :

  • L’intervention massive des institutions au sens large a permis d’éviter le pire. Il faut toutefois garder à l’esprit que les actions d’aujourd’hui ont prouvé leur efficacité sur le court terme seulement. Personne ne s’engage sur les impacts à long terme ;
  • Reporter les risques à plus tard ne présage jamais rien de bon, mais avec les taux à zéro comme nous les utilisons aujourd’hui, cela permet d’imaginer possible de transformer les opérations périlleuses en régime universel permanent. Les Etats et les agents privés n’ont aucun intérêt à voir les taux remonter. Tout le monde trouve son compte dans cette recette…
  • Et comme cette recette est universelle, nombreux sont ceux qui en abusent. Les premiers furent les grands groupes cotés mais maintenant, les banquiers sont tellement engagés dans le jeu du levier du crédit que leur sort est devenu intimement lié à celui des investisseurs-emprunteurs. C’est presque le monde à l’envers, mais paradoxalement cet artifice protège. Reste à savoir comment on peut en sortir…

Cette forme d’analyse primaire qui n’engage que le rédacteur nous permet toutefois de nous rassurer. On l’aura bien compris, les taux à zéro profitent à tous les acteurs et permettent de maintenir des Etats en place, à des entreprises de survivre…

Et c’est une bonne chose. Pour l’instant.

Lorsque presque tout le monde sera vacciné, que la confiance reviendra, la vraie vie reprendra son cours et l’économie se réveillera avec de nouveaux équilibres qu’il conviendra d’analyser plus tard…

Au niveau de nos portefeuilles, sur le mois de janvier, les contrats d’assurance dont nous assurons la gestion, se sont globalement bien comportés. Les portefeuilles prudents des contrats domiciliés en France ont affiché une hausse moyenne de 0,75%. Les portefeuilles domiciliés au Luxembourg, ont, quant à eux, soufflé un peu après leur rallye de fin d’année passée (+0,10%).

 Cette lettre d’information a bénéficié des apports de la société de conseil en allocation d’actifs EOS Allocations.

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’Equipe du Cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’information.                                                      

 L’Equipe de veille économique de PlusValue Conseil

 

Retour à la liste

QUAND L’AMERIQUE VA, TOUT VA ?

09.04.2021

Le contraste est stupéfiant. Il y a six mois, les États-Unis avaient des allures de champs de bataille, fumant encore de la fraîche mitraille trumpiste. Un empire sur le déclin...

Lire la suite

LE MOYEN TERME RASSURE, MAIS LE COURT TERME INQUIETE…

15.03.2021

Notre lettre d’information du mois de janvier dernier avait salué l’optimisme du consensus international qui validait une reprise économique rapide. Nous avions aussi établi l’inventaire des risques et des phénomènes...

Lire la suite

L’ONDE DE CHOC DE 2020 FAIT PRESQUE OUBLIER QUE NOUS AVONS CHANGE D’ANNEE…

08.02.2021

Le mois de janvier a permis de confirmer les convictions de notre dernière lettre d’information. Même si les incertitudes demeuraient, on espérait une vaccination rapide, on imaginait le virus faiblir…...

Lire la suite
Merci de recharger la page