Chargement ...
Les-actualités-good

ODE AU RISQUE

Ce mois-ci, il ne sera pas question de vous présenter un ou plusieurs articles issus de la presse spécialisée. En effet, l’Equipe de veille économique de PlusValue Conseil souhaite partager avec vous ses réflexions autour d’une thématique inévitable dans l’univers des marchés : le risque.

Selon l’Association Française de la Gestion financière (AFG), il y a risque financier lorsque le gain attendu ou espéré par l’épargnant peut ne pas se réaliser et/ou que la somme investie soit diminuée. Naturellement, plus les perspectives de gains sont élevées, plus le risque augmente.

Afin de quantifier ledit risque, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a introduit un indicateur de risque, basé sur une échelle de 1 à 7, du niveau de risque le plus faible au plus élevé. Dans ce cadre, l’AMF intègre deux critères afin de donner une « note » à un produit :

  • Le risque de marché : représentatif de l’ampleur des potentielles variations à la hausse comme à la baisse d’un produit ;
  • Le risque de crédit : représentatif de la solvabilité et des capacités financières de la société productrice du produit.

Ainsi, il demeure facilement compréhensible que les actions sont plus risquées que les obligations, elles-mêmes plus risquées que les placements monétaires.

Néanmoins, compte tenu des mouvances macro-économiques (inflation, taux directeur relativement bas, etc.), la notion de risque ne peut se limiter à l’interprétation, certes correcte et surtout faisant loi, de l’AMF.

Arrêtons-nous au phénomène de l’inflation, qui était de 0,5% en 2020[1]. Concrètement, un investisseur disposant d’un Livret A rémunéré au taux de 0,5% n’a en réalité rien gagné en 2020, en terme de pouvoir d’achat.

Ici, nous touchons une donnée fondamentale du risque, à savoir le rapport risque/pouvoir d’achat.

En effet, ne faudrait-il pas indiquer à l’investisseur – au même titre qu’il convient de lui dire que son capital peut fluctuer dans le temps – que le potentiel rendement lié à son investissement pourrait ne pas compenser l’inflation et donc ne pas lui faire gagner en pouvoir d’achat ? Voir en perdre ?

Dans l’optique d’illustrer ce propos, voici le résultat d’une étude sur la probabilité de perte de pouvoir d’achat, par classe d’actifs, par année de détention :

Selon la présente étude, un investissement sur des supports obligataires ou monétaires a au moins 30% de chance de faire perdre du pouvoir d’achat à l’investisseur à horizon 30 ans. A l’inverse, sur un même horizon de placement, un investissement sur une valeur du CAC 40 ne peut faire perdre de pouvoir d’achat à l’investisseur.

Question : quelle classe d’actif est réellement la plus risquée pour vos finances ?

Passée cette démonstration, il convient de préciser que cette Lettre d’Info Financière n’a pas vocation à inciter le lecteur à arbitrer l’ensemble de ses avoirs sur des supports type Actions. Naturellement, chaque investissement doit poursuivre un objectif et être en adéquation avec le profil de risque défini au préalable.

En effet, cette « ode au risque », à défaut d’apporter de la joie, souhaite modestement faire avancer le débat sur l’élargissement de la notion de risque dans l’univers de l’investissement.

 

Au niveau de nos portefeuilles, sur le mois d’octobre, les contrats d’assurance dont nous assurons la gestion sont légèrement repartis à la hausse. Les portefeuilles « prudents » des contrats domiciliés en France ont affiché une hausse moyenne de +0,59%. Les portefeuilles « modérés » domiciliés au Luxembourg ont, quant à eux, également progressé de +1,64% en moyenne.

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’Equipe du Cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’informations.                                                    

L’Equipe de veille économique de PlusValue Conseil

 

 

 

[1] Source Economie.gouv.fr.

Retour à la liste

VOYAGE VOYAGE

21.07.2022

L’été est souvent propice à la prise de temps pour soi, ainsi qu’aux réflexions profondes. N’échappant pas à la règle, l’Equipe de veille économique du Cabinet vous propose une lecture...

Lire la suite

QUOI QU’IL EN COUTE… A NOS ENFANTS

05.07.2022

Malgré l’alerte du ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Bruno LE MAIRE, sur l’atteinte de la « cote d’alerte » des finances publiques, les mesures de soutien à l’économie et donc...

Lire la suite

REINITIALISATION ECONOMIQUE

07.06.2022

Dans le sillage de notre précédente Lettre d’Information Financière, constatant les limites de l’interdépendance des Etats, nous souhaitons vous partager l’analyse financière de François D’HAUTEFEUILLE, Président d’EVARISTE QUANT RESEARCH, à...

Lire la suite