Chargement ...
Les-actualités-good

QUAND L’AMERIQUE VA, TOUT VA ?

Le contraste est stupéfiant. Il y a six mois, les États-Unis avaient des allures de champs de bataille, fumant encore de la fraîche mitraille trumpiste. Un empire sur le déclin rongé par les propos hargneux d’un chef revanchard, pilonné quotidiennement, quatre ans durant, par des tombereaux de méchants tweets. En un mandat, le locataire de la Maison Blanche avait fait pâlir l’étoile déjà tarissante  du rêve américain. La légitimité de Joe Biden ne tenant qu’au rejet-étriqué de son prédécesseur, l’issue des élections de novembre n’augurait pas une forte impulsion de changement. Un sentiment renforcé par un retour au calme aussi surprenant qu’inhabituel à Washington. En réalité, en moins de trois mois, “Sleepy Joe” s’est révélé être un « Captain America » hyperactif et efficace. Vaccination à tour de bras, plan de relance titanesque de 1 900 milliards de dollars, plan dédié aux infrastructures de 2 000 milliards (présenté la semaine dernière) …

Sans compter sur le programme de dépenses fédérales de 3 000 milliards de dollars actuellement à l’étude. À l’évidence, Joe Biden n’est pas seulement venu pour régler un problème de tuyauterie politique à la Maison Blanche. Opportunément, il entend profiter des facilités budgétaires offertes par la crise sanitaire pour rénover la bâtisse américaine de fond en comble. L’occasion, bien sûr, de revitaliser une économie adipeuse, empâtée par une année de confinement et un manque certain d’activité. Avec un indice manufacturier au plus haut depuis 1983 et 916 000 créations d’emplois en mars (contre 647 000 attendues), les indicateurs publiés la semaine passée témoignent de la métamorphose en cours. À ceux qui avaient de légitimes raisons d’en douter, le nouveau chef de la Maison Blanche est en train de démontrer que le miracle américain n’est pas mort. Que les États-Unis conservent cette fascinante capacité à se réinventer avec une célérité sans pareil. Les enjeux ici ne sont pas seulement domestiques mais vont aussi servir à retrouver et consolider à l’international un leadership historique fortement contesté et mis à mal ces dernières années…

En clair, les Etats-Unis se réveillent et cela concorde avec la reprise chinoise. Généralement, quand ces deux nations présentent simultanément des niveaux de croissance dynamiques, l’Europe en profite avec un temps de latence plus ou moins long. Cette projection, qui n’engage que nous, permettra peut-être de faire oublier la mauvaise gestion de la vaccination sur notre vieux continent !

Dans ce contexte, nos allocations « prudente » et « modérée » (faiblement exposées au risque « actions ») restent encore d’actualité… Toutefois, il faut savoir raison garder. Même si la situation économique s’améliore avec l’arrivée des vaccins et la réouverture à venir des économies, les valorisations sont tendues et surtout les taux commencent à remonter aux Etats-Unis. Les taux ultra bas ont été, pendant de nombreux trimestres, un soutien fort aux actions. Les taux ne sont pas encore assez hauts pour casser ce mouvement, cependant plus ils montent, plus le risque augmente. A ce stade, nos allocations les plus dynamiques vont faire l’objet d’une mise à jour. Au niveau de nos portefeuilles, sur le mois de mars, les contrats d’assurance dont nous assurons la gestion, se sont globalement bien comportés. Les portefeuilles « prudents » des contrats domiciliés en France ont affiché une hausse moyenne de 0,90%. Les portefeuilles « modérés » domiciliés au Luxembourg, ont, quant à eux progressé de 1,40% en moyenne.

 Cette lettre d’information a bénéficié des apports de la société de conseil en allocation d’actifs EOS Allocations
et de la dernière note de conjoncture du service macro-économie de la société de gestion Fidelity US.

Toujours déterminée à réaliser une prestation globale de qualité, l’Equipe du Cabinet reste à votre disposition pour tout complément d’informations.                                                    

 

L’Equipe de veille économique de PlusValue Conseil

Retour à la liste

DES PREVISIONS TOUJOURS OPTIMISTES…

07.05.2021

 Une fois n’est pas coutume, nous vous livrons une synthèse de la dernière note de conjoncture de la Banque de France (pour mémoire, le PIB en France a chuté de...

Lire la suite

QUAND L’AMERIQUE VA, TOUT VA ?

09.04.2021

Le contraste est stupéfiant. Il y a six mois, les États-Unis avaient des allures de champs de bataille, fumant encore de la fraîche mitraille trumpiste. Un empire sur le déclin...

Lire la suite

LE MOYEN TERME RASSURE, MAIS LE COURT TERME INQUIETE…

15.03.2021

Notre lettre d’information du mois de janvier dernier avait salué l’optimisme du consensus international qui validait une reprise économique rapide. Nous avions aussi établi l’inventaire des risques et des phénomènes...

Lire la suite
Merci de recharger la page