Chargement ...
Les-actualités-good

PEKIN FAIBLESSE

La montée fulgurante de la Chine en tant que puissance économique majeure est l’un des phénomènes les plus significatifs de l’économie mondiale des dernières décennies. Cette transformation, qui a pris place depuis la fin du XXe siècle, peut être attribuée à plusieurs facteurs clés et politiques stratégiques mises en œuvre par le gouvernement chinois, dont le pays est devenu l’« atelier du monde ». Néanmoins, le ralentissement économique actuel, exacerbé par une série de crises financières et structurelles, pourrait remettre en question ce modèle et le pacte implicite entre le gouvernement et ses citoyens. En effet, ce contrat social repose sur une croissance économique soutenue en échange d’une acceptation de la gouvernance autoritaire.

Ralentissement de la Croissance

La Chine a connu une croissance explosive au cours des dernières décennies, mais 2024 marque un tournant avec des prévisions de croissance du PIB ralentissant à environ 4,5%, selon les estimations de la Banque mondiale. Certes, cette performance ferait pâlir bien des pays mais, pour la Chine, il s’agit de la première fois depuis 1990 (hors 2020 et la crise sanitaire du COVID) que la croissance passe sous les 6%.

Côté marché, les indices boursiers[1] pâtissent dudit ralentissement :

  • SHENZHEN COMPOSITE : -34,91% sur 3 ans ;
  • SHANGHAI COMPOSITE : -20,96% sur 3 ans ;
  • CSI 300 INDEX (composé des 300 plus grandes capitalisations des deux indices ci-dessus) : -40,61% sur 3 ans ;
  • CSI 100 INDEX (composé des 100 plus grandes capitalisations des deux indices ci-dessus): -45,36% sur 3 ans.

Crise Immobilière

Le secteur immobilier, autrefois pilier de la croissance économique chinoise, est en crise, avec des investissements en baisse de 18% sur deux ans. Plus alarmant encore, les mises en chantier de nouveaux biens immobiliers ont chuté de plus de 25% entre janvier 2023 et octobre 2023 par rapport à l’année précédente, et la valeur des ventes de nouveaux biens immobiliers a diminué de 5% sur la même période. Ces chiffres révèlent l’ampleur de la contraction du marché immobilier, particulièrement dans les petites villes qui représentent environ 80% du marché immobilier du pays.

Le cas de l’entreprise EVERGRANDE, premier promoteur chinois, est symptomatique de cet effondrement. En ce début d’année, la justice hongkongaise est allée jusqu’à ordonner la liquidation judiciaire de l’entité, endettée de plus de 300 milliards d’euros et incapable de payer ses créanciers.

Enfin, même si la Chine n’est pas la seule à connaître des perturbations de son marché immobilier, l’impact s’avère réel, considérant le fait que ce secteur pèse quasiment 30% du PIB du pays.

Dette et Défis Structurels

L’endettement reste une préoccupation majeure, avec une crise de l’immobilier non résolue et des dettes croissantes parmi les petites banques (1.290 milliards d’euros prêtés au secteur immobilier en 2023) et les gouvernements locaux. Les entreprises sont également surchargées de dettes, ce qui limite leur capacité à investir et innover. De plus, la population active de la Chine diminue en raison du vieillissement démographique, un facteur qui contribue à un ralentissement de la croissance de la productivité[2].

Chez PLUSVALUE CONSEIL, l’exposition de nos allocations d’actifs au marché chinois est à ce jour stratégiquement limitée. En effet, la croissance économique étant un pilier de la légitimité du Parti communiste chinois, les difficultés actuelles imposent au gouvernement de trouver rapidement des solutions pour relancer l’économie et préserver la stabilité sociale. Ainsi, l’équipe de veille économique du Cabinet reste en alerte, afin de saisir le momentum de rebond et donc de réinvestissement sur cette région économique.

 Le point marché : 

Au niveau de nos portefeuilles, sur le mois de janvier, les contrats d’assurance dont nous assurons la gestion ont connu un début d’année divergent. 

Les portefeuilles « prudents » et « équilibrés » des contrats domiciliés en France sont respectivement en baisses moyennes cumulées de -0,01 % bruts et hausses moyennes cumulés de +0,45 % bruts. Les portefeuilles « modérés » domiciliés au Luxembourg ont également augmenté de +0,79 % bruts en moyenne sur janvier.

 

[1] Evaluation au 1er février 2024.

[2] Voir Lettre d’Information Financière du 3 octobre 2023.

 

L’Equipe de veille économique de PlusValue Conseil

Retour à la liste

PEKIN FAIBLESSE

05.02.2024

La montée fulgurante de la Chine en tant que puissance économique majeure est l’un des phénomènes les plus significatifs de l’économie mondiale des dernières décennies. Cette transformation, qui a pris...

Lire la suite

CAPITAL-ENVIRONNEMENT

08.01.2024

Enjeu majeur de notre ère, la transition énergétique suppose des moyens financiers dantesques, que peu d’Etat sont en mesure de dégager du fait des équilibres budgétaires actuels. Au-delà de la...

Lire la suite

SUFFIRA-T-IL D’UNE ETINCELLE ?

06.12.2023

De la « Start-Up Nation » à la « Stratégie Nation ETI », le Gouvernement multiplie les discours pro-entreprises depuis sa prise de fonction. Sur cette lancée, le nouveau plan « ETIncelles » tend à fluidifier...

Lire la suite